Latium

Rome, capitale de l’Italie, est également la capitale administrative du Latium, dont les autres provinces sont Frosinone, Latina, Rieti et Viterbo.
C’est la neuvième plus grande région d’Italie par la superficie (17 200 km²) et la troisième par la population (5,3 millions d’habitants).
Les vignobles couvrent 38 700 ha dont 16 700 ha en DOC.
La production annuelle est de 3,5 millions d’hl, incluant 15% en DOCG/DOC dont 95% de vin blanc.

 

La région de Rome est naturellement liée au vin blanc, des Frascati, Marino et autres blancs aux reflets dorés des Castelli Romani à l’Est ! Est !! Est !!! de la ville de Montefiascone au nord du Latium.

Dans l’Antiquité, même si Horace et compagnie appréciaient les Falernian et autres Caecubian rouges, les romains buvaient des vins blancs qui étaient élevés le long de la côte dans le sud du Latium et en Campanie. Bien que les vins blancs soient en large majorité dans la production locale, certains vins rouges semblent plus intéressants pour les connaisseurs.

Les collines du Latium, favorisées par le soleil et les sols volcaniques fertiles, semblent être naturellement adaptées à la production de vins blancs basés sur divers cépages de type Malvasia et Trebbiano. Les vins de Rome, menés par le Frascati et le Marino, étaient traditionnellement « abboccato » (demi-sec), agréablement doux sans l’être trop. C’étaient des vins faciles, de tous les jours, mais pas élaborés pour durer trop longtemps ni voyager loin.

L’utilisation de méthodes faisant appel aux basses températures et la filtration stérile ont transformé leur personnalité en vins plus secs et plus durables avec une propension à voyager qui leur ont ouvert de nouveaux horizons commerciaux. Les vins blancs du Latium, tous tranquilles à quelques exceptions près, sont agréablement vifs et fruités. Ce sont des vins qui s’accordent de manière plaisante avec une grande variété de mets mais qui ne vieillissent pas.

Leur « immédiateté » n’est pas nécessairement un attribut négatif, pour preuve le succès commercial mondial du Frascati, suivi du Marino et de leur moins connus voisins comme le Colli Albani, Colli Lanuvini, Castelli Romani, Velletri et Montecompatri Colonna. Bien que quelques admirateurs arguent que la version demi-sec, plus riche et plus forte, est ce qu’on doit attendre du Malvasia, les consommateurs modernes semblent les préférer légèrement sec.

Les DOCs rouges du Latium sont très disparates. Aprilia, dans ce qu’on appelait autrefois les Marches Pontine au sud de Rome, produit des quantités considérables de Merlot et de Sangiovese. Les rouges de Cerveteri, Cori et Velletri sont basés sur le Montepulciano et le Sangiovese. Le cépage local Cesanese produit des rouges secs très aromatiques ainsi que des rouges doux dans les trois DOCs de Prenestina et des collines de Ciociaria au sud est de Rome. L’Aleatico est un vin de dessert semblable au Porto sur les côtes nord du Lac Bolsena à Gradoli.

Enfin soulignons que le Cabernet et le Merlot sont les stars d’un certain nombre de vins rouges du Latium très appréciés ce qui prouve que la production de vins de qualité n’est pas réservée aux vins blancs.

Le Latium bénéficie de 25 DOC (y compris une petite partie d’Orvieto – voir l’Ombrie), et 5 IGT.

    Les DOCs

  • Aleatico di Gradoli
  • Aprilia
  • Atina
  • Bianco Capena
  • Castelli Romani
  • Cerveteri
  • Cesanese del Pigio (ou Piglio)
  • Cesanese di Affile (ou Affile)
  • Cesanese di Olevano Romano (ou Olevano Romano)
  • Circeo
  • Colli Albani
  • Colli della Sabina
  • Colli Etruschi Viterbesi
  • Colli Lanuvini
  • Cori
  • Est! Est!! Est!!! di Montefiascone
  • Frascati
  • Genazzano
  • Marino
  • Montecompatri Colonna
  • Orvieto
  • Tarquinia
  • Velletri
  • Vignanello
  • Zagarolo
    Les IGTs

  • Civitella d’Agliano
  • Colli Cimini
  • Frusinante
  • Lazio
  • Nettuno

Quelques bonnes bouteilles du Latium

Est ! Est !! Est !!! di Montefiascone
Est ! Est !! Est !!! di Montefiascone
Bigi
 
Frascati
Frascati Superiore
Fontana Candida
Frascati
Santa Teresa
Fontana Candida