L’Emilie-Romagne

Bologne est la capitale administrative de l’Emilie Romagne, dont les autres provinces sont Ferrara, Forli, Modène, Parme, Piacenza, Ravenne, Rimini et Reggio nell’Emilia.
C’est la sixième plus grande région d’Italie par la superficie (22 100 km²) et la huitième par la population (4 millions d’habitants).
Les vignobles couvrent 62 300 ha dont 29 900 ha en DOCG / DOC.
La production annuelle est de 6,8 millions d’hl, incluant 14% en DOCG/DOC dont 75% de vin rouge.

L’Emilie-Romagne, pays du Lambrusco

L’Emilie Romagne, comme son nom composé le révèle, est constituée de deux secteurs distincts qui se rejoignent plus ou moins à la capitale, Bologne. A l’ouest se trouve l’Emilie, avec ses villes prospères posées comme des joyaux le long de l’antique Via Emilia : Modène, Reggio, Parme, Fidenza, Fiorenzuola, juqu’à Piacenza sur le Po. A l’est de Bologne se trouve la Romagne avec les villes de Faenza, Forli, Cesena, Ferrara, Ravenne et le lieu de villégiature Rimini sur la mer Adriatique.

Les vins d’Emilie Romagne peuvent être considérés comme les moins conventionnels de ceux du nord, différents en tous points de ceux de ses voisins, d’un style assez complaisant mais toujours individualistes.

En Emilie, le vin principal est le Lambrusco, tout en nuances mousseuses du pourpre au rosé, fait à partir de raisins élevés dans de hautes treilles, essentiellement dans les plaines au sud du Po. Les vins de Romagne sont surtout issus de Sangiovese, Trebbiano et Albana, le cépage qui contribue à la première DOCG de blanc d’Italie.

Le Lambrusco est produit en volume dans les quatre zones DOCs autour de Modène et de Reggio. La majeure partie du Lambrusco expédié à l’étranger est demi-doux (amabile) ou doux alors que ce qui est consommé sur place est sec, et pas toujours issu d’une DOC. En effet, le sec authentique est considéré comme l’accord parfait avec la riche cuisine régionale, mais il faut noter que bien peu d’amateurs à l’étranger ont eu l’occasion de goûter ce vin dans ce style.

Même les collines d’Emilie ont tendance à mousser. Les vignobles dans les contreforts des Appenins, au sud, donnent des vins blancs festifs à base de Malvasia, Trebbiano et Ortugo et des rouges acidulés issus de Barbera et Bonarda. Mais il existe une tendance certaine dans les zones DOCs des Colli Piacentini, Colli Bolognesi et Colli di Parma a faire du vin tranquille et, d’une certaine façon, sérieux, à partir de cépages tels que Sauvignon, Chardonnay, Pinots, Barbera, Cabernet et Merlot. Les conditions naturelles favorisent les vins en profondeur et finesse, mais le marché semble privilégier les poids légers.

En Romagne, les plaines du bassin du Po entre Ferrara et Ravenne sont renommées pour les fruits, les légumes et des vignes très productives, la plupart d’entre elles servant de matière première à des vins de mélange. Les collines au sud d’Imola, Faenza, Forli, Cesena et Rimini sont connues pour des vins issus du cépage local Albana, Sangiovese et Trebbiano qui portent tous le nom de Romagna.

L’Albana di Romagna, qui est apparu en 1987 comme la première DOCG de vin blanc en Italie, est le plus souvent sec et tranquille avec un arrière goût d’amande et occasionnellement une certaine complexité. La meilleure expression de l’Albana est probablement sous sa forme « passito » (passerillé) issu de grappes partiellement séchées. Les versions traditionnelles, en moelleux ou pétillant, sont habituellement consommées localement. Le cépage Trebbiano de Romagne, différent des autres cépages du même nom, est presque toujours léger et frais, qu’il soit tranquille ou pétillant, avec une fragilité qui le rend meilleur dans sa jeunesse.

Le cépage préféré des Romagnols est le Sangiovese, habituellement un rouge robuste avec un certain charme dans ses aromes fruités. Mais de plus en plus de producteurs de Sangiovese élaborent des vins de garde d’une plus grande profondeur de bouquet et d’arome et une réelle capacité de vieillissement harmonieux.

En Romagne, les tendance favorise le Sauvignon, le Chardonnay, les Pinots et le Cabernet. Mais plusieurs producteurs font d’importants efforts pour développer des races supérieures de Sangiovese et d’Albana, tout en montrant un intérêt naissant pour des vins locaux qui restent rares comme les DOCs de vins blancs Pagadebit ou de vins rouges Cagnina et Bosco Eliceo Fortana.

L’Emilie Romagne a une DOCG (l’Albana di Romagna), dix neuf DOCs et dix IGT.

Les DOCs

  • Bosco Eliceo
  • Cagnina di Romagna
  • Colli Bolognesi (Colline di Oliveto, Colline di Riosto, Colline Marconiane, Monte San Pietro, Serravalle, Zola Predosa)
  • Colli Bolognesi Classico Pignoletto
  • Colli di Faenza
  • Colli di Imola
  • Colli di Parma
  • Colli di Rimini
  • Colli di Scandiano e di Canossa
  • Colli Piacentini (Gutturnio, Monterosso Val d’Arda, Trebbianino Val Trebbia)
  • Lambrusco di Sorbara
  • Lambrusco Grasparossa di Castelvetro
  • Lambrusco Salamino di Santa Croce
  • Pagadebit di Romagna (Bertinoro)
  • Reggiano
  • Reno
  • Romagna Albana Spumante
  • Sangiovese di Romagna
  • Trebbiano di Romagna

Les IGTs

  • Bianco di Castelfranco Emilia
  • Emilia or dell’Emilia
  • Fontana del Taro
  • Forlì
  • Modena or Provincia di Modena
  • Ravenna
  • Rubicone
  • Sillaro or Bianco di Sillaro
  • Terre di Veleja
  • Val Tidone

Quelques bonnes bouteilles d’Emilie Romagne