Les appellations

Les appellations des vins italiens

Au cours des siècles, les Italiens ont toujours été les pionniers de la réglementation des origines et de la protection des noms des vins. Les Romains, dans l’Antiquité, avaient défini les zones de production pour une douzaine de vins. En 1716, le Grand Duché de Toscane a délimité les zones de pour les vins les plus importants, créant ainsi un précédent pour la législation moderne.

DOCG et DOC

Ce n’est pourtant que dans le milieu des années 1960 qu’une réglementation sur laDenominazione di Origine Controllata, également connue sous l’acronyme DOC, a été appliquée. Il y a aujourd’hui plus de 300 DOCs, toutes délimitées géographiquement. Les vins de 22 zones ont été distingués comme DOCG pour Denominazione di Origine Controllata e Garantita, le G de DOCG garantissant l’authenticité des vins. Initialement cinq DOCG avaient été mises en place : Barbaresco, Barolo, Brunello di Montalcino, Vino Nobile di Montepulciano et Chianti. Dix-sept zones DOCG supplémentaires ont été adoptées depuis, les vins produits répondant à tous les critères notamment de qualité imposés par les commissions d’experts.

Dans les zones DOC et DOCG, plus de 2000 types de vins sont produits. Il peuvent être définis par couleur, par type (tranquille, pétillant, mousseux, . ; sec, doux, moelleux, . ; naturel ou fortifié). Ou alors ils peuvent faire référence à un cépage particulier. Les vins peuvent aussi être catégorisés par age (novello, vecchio, stravecchio, riserva) ou par sous-zones comme classico ou superiore. Le terme superiore peut aussi s’appliquer à un degré d’alcool plus élevé, à une période de vieillissement plus importante, ou à des rendements plus faibles.

La DOCG/DOC s’applique à des vins élaborés à partir de cépages spécifiques, dans une zone délimitée, vinifiés et vieillis selon des méthodes prescrites, et enfin doivent répondre à des standards précis de couleur, parfum, goût, degré d’alcool, acidité, . etc. Les critères de chaque DOCG/DOC sont établis par les producteurs souvent regroupés en consortium, et guidés par le comité national du vin.

Les zones DOCG/DOC peuvent aller d’une région entière à quelques points précis autour d’un village isolé. Les vins sous DOCG/DOC bénéficient de la désignation européenne VQPRD.

Des modifications récentes dans la réglementation sur le vin permettent aux vins sous appellation DOCG/DOC de porter les noms de communautés ou de zone géographique ou d’importance historique voire le nom du vignoble si celui-ci a déjà une réputation bien établie.

La production de vins DOCG/DOC représente moins de 20% de la production de vins italiens.

IGT

L’addition de l’IGT, pour Indicazione Geografica Tipica, et qui permet de reconnaître la « typicité » d’un vin de terroir, a rapidement augmenté le nombre d’appellations officielles.

Curieusement, jusqu’à présent certains des plus grands vins italiens étaient vendus sous la classification Vino da Tavola (vin de table), car les vignobles n’étaient pas dans une zone DOCG ou DOC. Désormais la plupart d’entre eux peuvent utiliser l’IGT régionale adaptée si elle existe. Ces vins doivent quand même respecter certaines règles au niveau des cépages utilisés notamment.

Le but ultime est d’augmenter la proportion de vins classés pour en faire la majorité de la production nationale. Mais il est important de ne pas oublier que le guide le plus fiable pour la qualité de n’importe quel vin, d’où qu’il soit, reste la réputation du vigneron ou du domaine de production.

Les étiquettes DOCG/DOC et IGT doivent porter le nom de l’appellation officielle, le nom du producteur ou de l’embouteilleur, la commune de mise en bouteille, la quantité de vin contenue et le degré d’alcool par volume. Les vins DOCG doivent avoir une bande rose officielle qui scelle le col de la bouteille.